Quebec & Canada - ys15fr

From 4EDU
Revision as of 09:46, 17 August 2015 by Alex (talk | contribs) (Created page with "Le Canada est le pays du nord des Amériques avec 33,4 millions d'habitants, dont 7,9 millions au Québec, majoritairement francophones. Au Québec, les peuples autochtones re...")
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)
Jump to: navigation, search

Le Canada est le pays du nord des Amériques avec 33,4 millions d'habitants, dont 7,9 millions au Québec, majoritairement francophones. Au Québec, les peuples autochtones représentent 2% de la population, mais sont majoritaires sur des grands pans du territoire où ils vivent dans des conditions sociosanitaires très difficiles. Le Canada a été moins touché par la crise que le reste des pays occidentaux. Le chômage est à 6,8%. Cette note porte plus particulière sur la situation du Québec. Au Canada, au pouvoir depuis 2006, le gouvernement conservateur continue sa politique d'austérité, son cours militariste, sa politique anti-écologique et son objectif est de transformer le Canada en grande puissance pétrolière. Des élections ont lieu actuellement au Canada. Il y a des chances que le Nouveau parti démocratique remporte les élections. Il s’agit d’un gouvernement social-démocrate qui évolue de plus en plus vers la droite. Leur base électorale reste tout de même syndicale et populaire. Québec Le 7 avril dernier, le Parti libéral du Québec a repris le pouvoir. Ce parti fédéraliste est le plus ancien parti de la province. Représentant de la bourgeoisie canadienne, il est fortement appuyé par les anglophones. Le Parti libéral du Québec a été au pouvoir du gouvernement du Québec de 2003 à 2012 avec une politique néolibérale agressive et discrédité par des scandales de corruption. À partir de février 2012, il avait occasionné une grève (surnommé le « Printemps érable ») de plus de 200.000 étudiants contre la hausse de 75% des frais de scolarité. Le mouvement s’est transformé en véritable contestation sociale et politique. Piquets de grève devant les universités. 230 manifestations de jour et de nuit à Montréal en 3 mois. Il fait passer une loi d'exception (N°78) pour interdire les manifestations spontanées et les piquets de grève, ce qui a poussé la population à sortir dans la rue à son tour pour bâtir le « Mouvement des casseroles ». À terme, la population a fait reculer le gouvernement sur la question des droits de scolarité. Le gouvernement libéral actuel entend aller plus loin que le gouvernement précédent en matière d’austérité et chercher à réformer durablement la fiscalité et l’État québécois. Les effets de ces politiques se font déjà sentir dans l’ensemble de l’appareil public et sur la qualité des services, en particulier dans les réseaux de la santé et de l’éducation. Le gouvernement met aussi de l’avant une stratégie économique fondée sur l’extractivisme des ressources naturelles et énergétiques. Nos terres agricoles, notre fleuve et la préservation de notre patrimoine naturel sont en jeu. Ce développement se fait au détriment des Nations autochtones, sans oublier qu’il entraîne la création d'emplois avant tout pour les hommes. Les communautés autochtones, les étudiant-es, le mouvement des femmes, les organisations syndicales, communautaires et populaires cherchent à unir leur force pour déclencher une large mobilisation anti-austérité à l’automne. Cela offre des perspectives intéressantes : on s’attend à une mobilisation importante des mouvements sociaux au Québec prochainement. Par ailleurs, certains grands syndicats restent à l’écart ce qui pourrait avoir pour effet de ralentir le mouvement. Collectif Gauche socialiste, Réseau écosocialiste et Québec solidaire

Section québécoise de la IVe Internationale, Gauche socialiste (GS) est reconnu au sein du parti Québec solidaire. GS priorise la construction d'un parti de gauche de masse.

Le parti Québec solidaire est fondé en 2006. Ce parti indépendantiste de gauche, écologiste et féministe est l’aboutissement d'un processus de convergence commencé en 1994. Il s’agit du plus grand parti de gauche au Québec. Il existe une dizaine de collectifs en son sein, dont Gauche socialiste, mais la grande majorité des membres n'est pas liée à ces collectifs. Durant les dernières années, nous maintenons au sein de Gauche socialiste une coordination nationale sur une base régulière et axons le travail terrain sur la construction de la gauche québécoise. Nous travaillons à articuler des espaces de convergence et appuyer les différentes initiatives en mettant en relief une stratégie de lutte globale et intersectorielle réunissant les acteurs syndicaux, communautaires, écologiques et citoyens. Nous avons participé à la fondation d’un réseau anticapitaliste réunissant plusieurs tendances de la gauche québécoise, le Réseau écosocialiste, et maintenons une implication soutenue au sein des luttes populaires et du parti Québec solidaire. Le collectif GS se définit aussi comme un collectif qui se réunit sur une base nationale pour répercuter auprès des membres de Québec solidaire et du Réseau écosocialiste les débats qui se déroulent dans la Quatrième Internationale.