Difference between revisions of "Matériel de lecture mouvements sociaux"

From 4EDU
Jump to: navigation, search
(Created page with ''''Extract from the code of conduct of the ICS (Indian Section of the Fourth International)''' Apart from the aforementioned considerations, we now need to lay down certain addi…')
 
Line 1: Line 1:
'''Extract from the code of conduct of the ICS (Indian Section of the Fourth International)'''
+
'''Extrait du code de conduit de l'ICS'''<br>
 +
'''(Section Indienne de la Quatrième Internationale)'''
  
Apart from the aforementioned considerations, we now need to lay down certain additional conditions. A person is deemed to be a revolutionary not only by the political beliefs that he/she adheres to, but also by the "personal" life that he/she has. A comrade might be a staunch supporter of the Party's position on "Women". And yet, in his personal life he might be extremely opressive as far as his relations with his wife are concerned. Should we remain silent spectators to this and satisfy ourselves with the fact that at least his "public" image is in consonance with that of the Party position? In so far as his relations with his wife, daughter and women comrades are concerned, it becomes as much a partu concern as his political beliefs.<br>
+
... Une personne est considérée révolutionnaire pas simplement par ses convictions politiques mais aussi par la "vie personnelle" qu'elle mène. Un camarade pourrait être un partisan convaincu de la position du parti sur "la question femme". Mais dans sa vie privée il pourrait avoir des relations très oppressives vis-a-vis de sa femme. Devrions-nous rester silencieux sur cette question et nous contentons du fait que son image "publique" convient avec la position du parti? Ses rapports avec sa femme, sa fille et ses camarades femmes sont autant un souci du parti que ses convictions politiques. Et cette question doit être discuté ouvertement dans le parti, même si on court le risque d'aliéner le camarade. Le profil politique d'un(e) camarade ne peut pas être différent de sa vie personnelle. Certains camarades ont des positions très conservatrices et traditionnelles sur les femmes, mais par peur d'être considéré "conservateur" accepte tacitement la position majoritaire. Des convictions qui sont profondément enracinées pendant des années peuvent être très difficile à changer.<br>
And it needs to be openly discussed in the Party even at the cost of alienating the comrade. A comrade's political  image cannot be different from his/her personal life. There arte certain comrades who have extremely conservative and traditional views regarding women, and yet may go along with the majority position for fear of being branded "conservative". Beliefs which have become ingrained over a period of years might be difficult to charge. Yet, it does not mean that the question should not be discussed. It becomes even more imperative that we bring these problems, however, "minor", into the open and thrash them out .<br>
+
Mais ce ne veut pas dire qu'il ne faut pas en discuter. Il devient encore plus important de soulever ces problèmes, même s'ils semblent "mineur", et les discuter à fond.<br>
Similarly, a comrade might publicly oppose any form of communalism/casteism, and yet in his/her personal relations with either comrades or persons outside the Party he/she might adopt a communalist or casteistattitude. A singular communalist and/or casteist incident on the part of the comrade may recessitate that strict action be taken. It cannot be taken lightly and must be discussed in the Party, and if it is a serious incident it might even necessitate the expulsion of the comrade concerned .
+
De la même façon, un(e) camarade pourrait s'opposer à toute forme de communalisme ou casteisme. Mais dans ses relations personnelles soit avec des camarades soit avec des gens en dehors du parti, il/elle pourrait adopte une attitude communaliste/casteiste. Un incident particulier montrant une attitude communaliste ou casteiste pourrait demander des sanctions. Un tel incident ne peut pas être traité à la légère, et doit être discuté au sein du parti. Et un incident grave pourrait entraîner l'exclusion d'un(e) camarade.
As far as Religion is concerned we might be strong believers in atheism, yet practically spaking, we might be faced with a real contradiction in wh at we believe in and what actually happens. A worker whom we recruit, for example, might be a militant and yet in his/her personal life might be extremely religious. Should we recruit the worker or should we first ask him/her to shed his/her religious beliefs before recruiting him/her?<br>
+
En ce qui concerne la religion, nous pouvons être des athée(e)s convaincu(e)s, main dans la pratique nous pourrions être confrontés avec une vraie contradiction entre nos positions et la vie réelle. Un(e) travailleur/euse que nous recrutons pourrait être un(e) militant(e) mais dans sa vie personnelle être profondément croyant(e). Devons-nous recruter cette personne ou devons-nous d'abord demander qu'il/elle abandonne sa croyance religieuse? Un(e) travailleur/euse va perdre sa croyance religieuse par son expérience pratique, et les discours sans fin ne feront jamais changer des croyances qui sont enracinées depuis la petite enfance. Notre démarche dévrait être que nous discutons de ces questions et toutes les autres questions qui sont imbriquées dans la vie personnelle des camarades.
A worker will lose his/her faith in religion only through his/her practical experience and  no amount of lecturing will ever change views which have been embedded since childhood. Our approach instead should be that we should take up and discuss these issues and other similar issues which are closely interwo ven with the personal lives of new recruits and comrades.<br>
 

Revision as of 21:37, 6 December 2010

Extrait du code de conduit de l'ICS
(Section Indienne de la Quatrième Internationale)

... Une personne est considérée révolutionnaire pas simplement par ses convictions politiques mais aussi par la "vie personnelle" qu'elle mène. Un camarade pourrait être un partisan convaincu de la position du parti sur "la question femme". Mais dans sa vie privée il pourrait avoir des relations très oppressives vis-a-vis de sa femme. Devrions-nous rester silencieux sur cette question et nous contentons du fait que son image "publique" convient avec la position du parti? Ses rapports avec sa femme, sa fille et ses camarades femmes sont autant un souci du parti que ses convictions politiques. Et cette question doit être discuté ouvertement dans le parti, même si on court le risque d'aliéner le camarade. Le profil politique d'un(e) camarade ne peut pas être différent de sa vie personnelle. Certains camarades ont des positions très conservatrices et traditionnelles sur les femmes, mais par peur d'être considéré "conservateur" accepte tacitement la position majoritaire. Des convictions qui sont profondément enracinées pendant des années peuvent être très difficile à changer.
Mais ce ne veut pas dire qu'il ne faut pas en discuter. Il devient encore plus important de soulever ces problèmes, même s'ils semblent "mineur", et les discuter à fond.
De la même façon, un(e) camarade pourrait s'opposer à toute forme de communalisme ou casteisme. Mais dans ses relations personnelles soit avec des camarades soit avec des gens en dehors du parti, il/elle pourrait adopte une attitude communaliste/casteiste. Un incident particulier montrant une attitude communaliste ou casteiste pourrait demander des sanctions. Un tel incident ne peut pas être traité à la légère, et doit être discuté au sein du parti. Et un incident grave pourrait entraîner l'exclusion d'un(e) camarade. En ce qui concerne la religion, nous pouvons être des athée(e)s convaincu(e)s, main dans la pratique nous pourrions être confrontés avec une vraie contradiction entre nos positions et la vie réelle. Un(e) travailleur/euse que nous recrutons pourrait être un(e) militant(e) mais dans sa vie personnelle être profondément croyant(e). Devons-nous recruter cette personne ou devons-nous d'abord demander qu'il/elle abandonne sa croyance religieuse? Un(e) travailleur/euse va perdre sa croyance religieuse par son expérience pratique, et les discours sans fin ne feront jamais changer des croyances qui sont enracinées depuis la petite enfance. Notre démarche dévrait être que nous discutons de ces questions et toutes les autres questions qui sont imbriquées dans la vie personnelle des camarades.