Une critique de l'hétérosexualité (extrait)

From 4EDU
Jump to: navigation, search

Les caractéristiques du pouvoir masculin sont les suivantes :
le pouvoir des hommes consiste à

1.interdire aux femmes toute [notre propre] sexualité [par la clitoridectomie et l'infibulation ; les ceintures de chasteté ; la punition, y compris par la mort, de l'adultère féminin ; la punition, y compris par la mort, de la sexualité lesbienne ; la négation psychanalytique du clitoris ; les sanctions contre la masturbation ; la négation de la sensualité maternelle et post ménopausale ; les hystérectomies inutiles ; les clichés pseudo-lesbiens dans les media et la littérature ; la fermeture et la destruction des archives et des documents relatifs à l'existence lesbienne]

2.ou à leur en imposer une [la leur] [par le viol (y compris conjugal) et l'habitude de battre les femmes ; l'inceste père-fille, frère-sœur ; le conditionnement des femmes à admettre que la « pulsion » sexuelle masculine constitue un droit ; l'idéalisation de l'amour hétérosexuel dans l'art, la littérature, les media, la publicité, etc. ; les mariages d'enfants ; le mariage arrangé ; la prostitution ; le harem ; les doctrines psychanalytiques de la frigidité et de l'orgasme vaginal ; les représentations pornographiques montrant les femmes réagir avec plaisir à la violence et à l'humiliation sexuelles (l'un des messages souterrains étant que l'hétérosexualité sadique est plus « normale » que la sensualité entre femmes)]

3.diriger ou exploiter leur travail pour en contrôler le produit par les institutions du mariage et de la maternité comme production non payée ; la ségrégation des femmes dans le marché du travail ; en faisant miroiter aux yeux des femmes l'ascension sociale des femmes-alibi ; le contrôle masculin de l'avortement, de la contraception et de la naissance ; la stérilisation forcée ; le proxénétisme ; l'infanticide des filles, qui tout en privant les femmes de leurs filles contribue à la dévalorisation générale des femmes]

4.s'approprier ou leur retirer leurs enfants [par le droit paternel et le « kidnapping légal » 14; la stérilisation forcée ; l'infanticide systématique ; le refus par les tribunaux de laisser la garde des enfants aux mères lesbiennes ; l'incurie des obstétriciens mâles ; l'utilisation des mères comme « tortionnaires-alibi »

5.les enfermer physiquement et entraver leur liberté de mouvement [par le viol comme forme de terrorisme interdisant la rue aux femmes ; le purdah le bandage des pieds ; l'atrophie des capacités musculaires des femmes ; la haute couture, les codes de vêtements « féminins » ; le voile ; le harcèlement sexuel dans la rue ; la ségrégation des femmes sur le marché de l'emploi ; l'injonction de la maternité « à plein temps » ; la dépendance économique forcée des femmes mariées]

6.les utiliser comme objets d'échange [utilisation des femmes comme « cadeaux » ; l'achat des épouses ; le proxénétisme ; les mariages arrangés ; l'utilisation des femmes comme entraîneuses pour faciliter les transactions, masculines : l'épouse-hôtesse, la serveuse de cocktails tenue de s'habiller de façon excitante pour les hommes, les call-girls, les « bunnies », les geisha, les prostituées kisaeng, les secrétaires]

7.étouffer leur créativité [par les chasses aux sorcières, dirigées contre les sages-femmes et les guérisseuses, véritables pogroms des femmes indépendantes et non- assimilées; la définition des activités masculines comme ayant une valeur supérieure à celles des femmes dans toutes les sociétés, de telle façon que les valeurs culturelles deviennent l'incarnation de la subjectivité masculine ; la limitation de l'épanouissement féminin au mariage et à la maternité ; l'exploitation sexuelle des femmes par les artistes et enseignants mâles ; les obstacles sociaux et économiques aux aspirations créatrices des femmes

8.mettre hors de leur portée de vastes domaines de connaissances et de réalisations culturelles [par la non-éducation des femmes (60 % des analphabètes dans le monde sont des femmes) ; le « Grand Silence » en ce qui concerne les femmes et en particulier l'existence lesbienne dans l'histoire et la culture; les stéréotypes de sexe qui détournent les femmes des sciences, de la technologie et autres activités « masculines » ; la solidarité masculine sociale/- professionnelle qui exclut les femmes ; la discrimination contre les femmes dans les professions libérales] Voilà donc quelques-uns des moyens par lesquels le pouvoir masculin se manifeste et se maintient.

Adrienne Rich