Philippines - ys13fr

From 4EDU
Jump to: navigation, search

Les Philippines et le parti révolutionnaire des travailleurs – armée révolutionnaire du peuple de Mindanao (RPM-M-RPA)

Les Philippines forment un archipel de 7.107 îles avec une surface totale de 300.000 km2 et une population en pleine croissance, de 98 millions (chiffres de mai 2013) d’habitants. En 2012, la croissance «économique était à 6% mais le taux de pauvreté atteint cette même année 27,9%. En janvier 2013, le taux de chômage officiel était de 7,1 % mais aussi 20,9 % de sous-emplois et de travailleurs travaillant moins de 40 h par semaine. Environ 41,8 % de ce sous-emploi se situe dans les zones rurales.

Le modèle économique dépend de la consommation, des sommes renvoyées par les émigré.e.s et des entreprises de la sous-traitance qui emploient principalement des jeunes diplômés de collège. Mais trois sur cinq philippins dépendent d’activités agricoles. Les grands propriétaires fonciers, les insurrections, l’entrée des entreprises multinationales, l’application incomplète et non adaptée de la réforme agraire, du programme de redistribution des terres, de soutiens et subsides pour les agriculteurs, ont crée des paysans sans terre, des emplois précaires et la faim dans les zones rurales et urbaines.

Trois des cinq provinces les plus pauvres se trouvent dans l’île de Mindanao avec un taux de pauvreté de 68,9 %. C’est dans cette île que le RPM-M-RPA mène actuellement la lutte révolutionnaire. Guidé par les principes du marxisme et du léninisme, le parti mène des luttes ouvertes, démocratiques et anti-impérialistes, qui sont l’expression d’un mouvement de masse révolutionnaire pour obtenir de véritables réformes et pour approfondir la conscience des masses travailleuses. Ces principes sont les suivants :

1. Une paix et un processus de développement véritable avec le gouvernement des Philippines et avec les autres acteurs du processus de paix, qui sont le Front de Libération Islamique Moro.

2. Des réformes électorales et des luttes parlementaires pour obtenir des réformes concrètes contre le système politique traditionnel et élitiste qui prévaut aujourd’hui.

3. Soutien aux luttes des Bangsamoro (musulmans des Philippines) et des Lumads (peuples indigènes au Mindanao), pour le droit à gérer leur propres territoires et ressources, à pratiquer leur système de justice et de gouvernement traditionnel, à pratiquer leurs croyances et religion librement.

4. Soutien aux luttes des femmes et des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenre (LGBT) ; pour l’égalité de genre, pour le droit à l’expression et la pratique de genre librement choisie.

5. La lutte pour la sécurité et pour la souveraineté alimentaire.