Mexique - ys13fr

From 4EDU
Jump to: navigation, search

Brève description de la situation politique et sociale au Mexique et le rôle du PRT actuellement.

Après les élections et la victoire du candidat du PRI à la Présidence, obtenue par un gigantesque fraude médiatique commis par le pouvoir oligarchique, la situation politique au Mexique s’est tendue énormément et l’Etat a fortement réprimé les protestations qui se sont développées dans ce contexte. Cependant au courant de ces mois les luttes sociales ont continué de diverses manières : l’organisation de groupes d’autodéfense dans des villages, comme une mesure désespérée contre les groupes de narcotrafiquants qui dominent une importante région du centre du pays et contre lesquels l’Etat et les différents gouvernements ne sont pas capables d’agir efficacement étant donné leurs politiques néolibérales et corrompues ; aussi les luttes des enseignants contre la réforme éducative qui est en réalité une réforme du code de travail cachée, résistent aux tentatives de la politique néolibérale de terminer de privatiser tout ; les luttes des étudiants contre les taxes et contre les renvois dans les universités et les écoles préparatoires. Ainsi un nombre infini de luttes pour la défense de la terre et le patrimoine environnemental sont livrées avec une résistance tenace par des villages et des communautés dans tout le pays face au projet néolibéral des multinationales de s’approprier de tout ce qui est vendable, permis par les différents gouvernements corrompus. En ce moment même l’avant-garde du mouvement ouvrier au Mexique, le Syndicat des Electriciens, a obtenu une importante victoire partielle dans sa lutte pour la restitution des emplois ; Il a obtenu qu’on donne la retraite à un nombre important de travailleurs en résistance qui ont atteint l’âge nécessaire. Et il parait qu’ils sont de plus en plus proche à la victoire tant désirée de leur bataille. Pourtant, ce n’est pas tout. Presque à la fin de l’année passée on a décidé de renforcer et accroitre l’organisation politique impulsée par une importante base de travailleurs du Syndicat des Electriciens, c.à.d. l’Organizacion Politica del Pueblo y los Trabajadores (OPT) à travers laquelle on veut disputer le pouvoir à l’Etat.

Cependant il faut signaler que, malheureusement, ces luttes ne se développent pas partout au Mexique. Les conditions de pauvreté extrême, le manque d’éducation et de travail font de sorte à ce que les bagatelles que les partis politiques institutionnelles et les gouvernements distribuent en échange du vote ou de la présence aux meetings ont une prise facile sur la population. Ces politiques de faim et de misère employées par la bourgeoise et le pouvoir économique s’appliquent jour par jour au profit de quelques-uns tandis qu’augmentent la pauvreté et la misère dans la population et où les femmes, les jeunes et les étudiants voient de plus en plus leurs conditions de vie se paupériser.


Le PRT actuellement

Le PRT comme parti politique s’est proposé de participer très activement dans la construction de l’OPT mais avec la sécurité de ne pas se diluer dans ce processus et de continuer en tant que parti de manière autonome, avec la ferme conviction de suivre les chemins que le marxisme révolutionnaire a semé tant parmi les jeunes révolutionnaires qui sont membres ou sont en train de devenir membres de ce parti.

Le PRT essaye de croitre aussi dans le nord du pays – un endroit qui est devenu compliqué et dangereux pour une pratique révolutionnaire de par sa position géographique dans le contexte actuel – en réalisant un travail de formation et d’intégration de nouveaux cadres et à travers la pratique militante du parti. Malgré ces problèmes le travail y procède régulièrement. Aussi bien les militants de longue date que les jeunes jouent un rôle fondamental dans le chemin de l’acquisition des idéaux révolutionnaires, capables d’impulser un marxisme critique, révolutionnaire et adapté à la réalité concrète actuelle.