Le féminisme , le marxisme et l’intersectionalité : classe, genre, race et sexualité en tant que concepts qui se déterminent mutuellement

From 4EDU
Jump to: navigation, search

Plan de l’exposé
FEMINISME, MARXISME ET INTERSECTIONNALITE :
classe, genre, race et sexualité en tant que concepts qui se déterminent mutuellement


PARTIE I
Introduction : parlons de toutes les injustices
Prenons les inégalités hommes/femmes. Regardons les données (powerpoint) qui se situent dans trois domaines : économique, « personnel » et politique. Commentaires ; démenti des stéréotypes ; « fémonationalisme ».
D’où vient cette inégalité ?
ni biologique, ni éternelle
ni due unilatéralement au capitalisme

Coup d’œil sur l’histoire d’Europe
Et des pays extra-Européens précoloniaux

Apport de Marx et d’Engels : « Histoire de la famille, de la propriété privée et de l’Etat »
Positions des autres théoriciens du mouvement ouvrier du 20e siècle


PARTIE II

Essor du féminisme libérale
Deuxième vague féministe : « le personnel est politique »
Différents courants

Le patriarcat consubstantiel du capitalisme contemporain
l’insertion - inégale et partielle - des femmes dans l’économie de marché
la reproduction sociale et la famille
Mise à jour à l’époque de la mondialisation néoliberale :
féminisation du monde du travail
globalisation de la chaine de reproduction
Concept du genre – genrer les personnes
Hétéronormativité, homophobie, homonationalisme
Le plan symbolique – Androcentrisme
L’oppression des femmes dans le domaine public/politique

PARTIE III
Les courants féministes récents :
l’écoféminisme
le féminisme postcolonial
le féminisme queer et trans

L’intersectionnalité
Classe, genre, race et sexualité se déterminent mutuellement.
Pas de projets « single issue » - identités multiples et combinées

Conclusion – stratégies de libération
connexion des relations de domination
reconceptualiser la classe
féminisme pluriel
concept clé de l’auto-organisation
alliances et projet révolutionnaire intégral


Adrienne Rich (1929-2012) est une poétesse et essayiste féministe des États-Unis de la fin du XXe siècle.

Dès 1951, elle publie son premier recueil de poèmes, A Change of World, qui reçoit le "Yale Younger Poets Prize". En 1953, elle épouse un économiste, Alfred Conrad. Ils ont trois enfants, et emménagent à New York en 1966. Elle y enseigne à des étudiants de couleur et issus de milieu pauvre. Déjà engagée pour des réformes sociales et contre le racisme, elle lit James Baldwin et Simone de Beauvoir et s'engage dans le féminisme.
Depuis 1976, elle vit avec Michelle Cliff.
L'un de ses essais les plus célèbres, Compulsory Heterosexuality and Lesbian Existence (1980), expose sa théorie du "continuum lesbien"