Construire les mouvements sociaux, les partis large et la Quatrième Internationale, Penny

From 4EDU
Jump to: navigation, search

Première partie : Qui fait la révolution

La classe ouvrière et la conscience de classe

- mouvements et partis sont une expression de conscience - formation de la classe ouvrière par les processus d’industrialisation, formation d’abord d’une catégorie sociale = le développement de la conscience élémentaire par les luttes = systématisation par plus d’expérience, réflexion = création d’un avant-garde - la conscience inégale et différenciée = facteurs qui influent sur la conscience Ernest Mandel en cite quelques uns : grosses entreprises, urbain, lettré ON PEUT RAJOUTER être - femmes - immigrés - jeunes = disponibilité différente pour lutter, même facteur n’a pas toujours le même effet

Les mouvements sociaux

- les mouvements sociaux, nouveaux et pas si nouveaux : syndicats, femmes, étudiant, écologie, pour la paix, lgbt - autonomie : composition social, liens aux partis politiques - forment l’avant-garde sur certaines questions

Les sujets sociaux et politiques

- les sujets sociaux, politiques et révolutionnaires - distinction entre politique-pratique et théorique-politique - question du « poids social » - only la(les) class(es) qui forment la majorité de la population peut instaure la « dictature du prolétariat » dans les sens DEMOCRATIQUE du terme - quelles classes (pasannerie) et qu’est-ce la classe ouvrière dans les pvd et modications de la co dans les pays développés - question de classe par rapport aux mouvements sociaux - question : pour quelles IDEES ?

Deuxième partie : De quelle organisation politique est-ce qu’on a besoin ?

Pourquoi est-ce qu’on a besoin d’organisation dans lesquelles « on agit ensemble sur les questions politiques tout en discutant librement et en respectant les règles démocratiques » ?

  • nécessité de l’organisation politique

• apporter la politique à la lutte économique • une intervention active pour peser sur les événements

• nécessité de la centralisation et de la démocratie dans une telle organisation • cadre programmatique commun pour être efficace et démocratique - systématisation - intégration des expériences - capacité d’analyser et faire une mise à jour • action collective pour pouvoir en faire un bilan

• nécessité d’une Internationale • même aussi petite que la nôtre • pas une maison mère avec les filiales

Le défi féministe aux concepts traditionnelles

- dynamique générale de l’exclusion des femmes du processus politique, le mépris pour les femmes et leur activité politique - changer les rapports de force, un processus artificiel - l’action positive - les réunions non-mixtes - pas des îlots du socialisme mais des rapports préfiguratifs - la société bourgeoise ne peut pas être une école pour le prolétariat

L’importance d’une orientation envers la jeunesse

Trois raisons : • la jeunesse est la nouvelle génération qui continueront la lutte sur la base des acquis existants • elle est source une radicalisation continuelle en raison de leur statut de jeunes - victimes d’une oppression spécifique mais transitoire – qui ne souffre pas du poids des défaites passées et du bureaucratisme • lors des grands mutations de la société sont celles et ceux dont l’expérience quotidienne est réellement marquée par ces modifications et donc réagissent en conséquence Trotsky dans le Programme de Transition “Quand s’use un programme ou une organisation s’use aussi la génération qui les a portés sur ses épaules. La rénovation du mouvement se fait par la jeunesse libre de toute responsabilité pour le passé.” Che Guevara « Les jeunes doivent aussi créer. Le jeunesse qui ne crée pas est une anomalie. »


Troisième partie Construire notre Internationale en phase avec les besoins actuels

- un monde qui change - nos besoins aujourd’hui

Du "Parti mondial de la révolution socialiste"

  • D'où venons-nous (voir Chapitre 9 de Rôle et tâches 2003, statuts 1974 10e Congrès mondial)
  • Vision mondiale / projet
               • Continuité de la révolution russe
*Lutte contre le stalinisme
               • bases programmatiques
               • droit de tendance et de faction (dès le départ)
  • Post 1968 -
               • nouvelle génération, nouvelle confiance

Vers une "organisation internationale qui lutte pour la révolution socialiste"

Qulelques répères programmatiques sur le chemin

  • 1979 (11e Congrès mondial) Révolution socialiste et la lutte pour la libération des femmes (matériel de lecture)
               • autonomie du mouvement femmes parce que
               • compréhension de l'oppression des femmes au-delà de la simple question            socio-économique
               • organisation autonome des femmes n'est ni petit-bourgeoise ni division de la classe ouvrière
  • Démocratie socialiste et la dictature du prolétariat (1970s –> 1985 (12e CM))

• possibilité de la pluralité des organisations authentiquement révolutionnaires

           • rejet de l'idée d'un parti qui peut synthétiser touts les besoins et intérêts et donc représenter toute la classe
  • Action positive 1991 (13e Congrès Mondial)
               • Pleine reconnaissance de la réalité de l'inégalité de pouvoir dans nos organisations et la légitimité de l'organisation des femmes

Apprendre des mouvements sociaux, programme s'élabore également à l'extérieur du parti, « période noire » pour la politique et pour nous

* 1991 première tentative de document écologie, Appel pour un nouveau internationalisme(13e Congrès mondial)
  • 1992 adoption du Manifeste
  • 1995 Construire la Quatrième internationale (14e Congrès mondial)
  • 2003 documents LGBT et écologie
               • appliquer méthodes marxistes de programme et d'analyse à ces questions
  • 2003 nouveaux statuts(15e Congrès mondial, matérien additionnel)
               • concrétiser le rejet des prétentions

• cherchant à construire une nouvelle internationale révolutionnaire pluraliste dans la nouvelle conjoncture internationale

  • après le mur de Berlin
               • questions programmatiques - rapports avec d'autres groupes
  • Zapatistes
               • questions stratégiques, prise de pouvoir, l'État
  • mouvement altermondialiste
               • nouvel internationalisme
               • nouvelles formes d'organisation
                               - vieux débats
                               - nouvelles technologies
                               - ONGs
  • nouvel intérêt de la part des différents courants politiques pour se rencontrer et discuter

- GACE - Conférence de Paris


• Construire des partis larges pluralistes est déjà difficile au niveau national mai il le sera encoie plus au niveau international. Mais c’était le but de Trotsky dès le début (les Trotskystes serait minoritaires dans une International révolutionnaire de masse) et aujourd’hui il existe des nouvelles possibilités.