Anne Clerval - David Harvey et le matérialisme historico-géographique (Extraits), 2011

From 4EDU
Jump to: navigation, search

'Il y a donc une relation dialectique entre ces deux logiques spatiales : ce sont les États (dominants) qui ont décidé de laisser les capitaux circuler librement, favorisant l’épanouissement de la logique moléculaire du capital. Mais ces États agissent dans le système capitaliste mondial comme acteurs économiques majeurs afin d’attirer ou de réorienter les flux de capitaux à leur profit, en utilisant leurs prérogatives diplomatiques et militaires (logique territoriale de l’impérialisme). Quand la diplomatie et la pression économique ne suffisent plus à asseoir les intérêts de ces États, ceux-ci peuvent recourir à la force militaire selon une forme très classique d’impérialisme, comme les États-Unis en Irak pour le contrôle du pétrole, au détriment de leurs concurrents et en particulier de la Chine.'

'Il en résulte un accroissement de l’accumulation par dépossession, forme actualisée de ce que Marx et d’autres ont appelé l’accumulation primitive, c’est-à-dire l’accumulation par le capitalisme de richesses formées en dehors de lui, dans d’autres systèmes de production. Loin de n’être qu’une prémisse au développement capitaliste, cette forme particulière d’accumulation du capital se poursuit aujourd’hui, souvent à travers des formes violentes et para-légales. Parmi les multiples formes contemporaines d’accumulation par dépossession, David Harvey cite l’appropriation indue des ressources naturelles des pays du Sud par les pays du Nord, la prolétarisation forcée d’une part croissante de la population mondiale, mais aussi la privatisation généralisée des biens communs (du patrimoine génétique à la culture, en passant par les services publics et la sécurité sociale) et l’intégration dans le système financier à travers le système de crédit (du micro-crédit à la dette publique des États, qui permet le contrôle indirect de l’économie de certains pays par d’autres). Et il souligne le rôle stratégique de l’État dans ces processus : « L’État, avec son monopole de la violence et des définitions de la légalité, joue un rôle crucial en soutenant et en promouvant ces processus […]. » (Harvey, Le Nouvel impérialisme, p. 173).'

[1]